Soupir d'une Plume de Lyre

Soupir d'une Plume de Lyre

Comme une évidence

7fe4d758c85f929d65a4cda951ceaa42

 

 

Je ne suis plus là ! En matière uniquement …

J’aurai tellement voulu rester plus longtemps !

Mais le destin en a choisi autrement.

Quoiqu’il en soit, je suis toujours là…

Même si en regardant bien, vous ne me voyez pas !

Je suis l’infini de l’infini, une poussière d’étoile, là-bas.

Et, lorsque vous pensez à moi, je suis dans la pièce.

Ne sentez-vous pas ce petit frisson qui vous traverse

Ou encore, l’effleurement de ma main qui vous caresse ?

Tout va bien, je suis en paix avec moi-même,

Je suis désormais un être de lumière qui veille,

Même si aujourd’hui, rien n’est plus pareil…

Mon chéri,
continue à t’amuser de ce qui nous faisait rire ensemble,

Je sais tu es fort même si ma présence te manque,

Peluche, notre chat, a pris ma place, elle est mon essence…

N’oublie pas, nos petites mésanges, quand viendra l’hiver…

En attendant de nous retrouver dans cet autre et sublime univers, 

Prends bien soin de toi, nous ne sommes qu’un bref passage sur Terre !

En attendant, profite de chaque instant, 

Sache que je suis là, partout autour de toi, 

Ne sens-tu pas mon parfum sucré,

Telle une évidence, planer dans ton sillage voilé ?

Tout l’univers conspire et nous relie,

Mon âme s'est éparpillée en étincelles de vie,

Désormais, je suis ici, je suis là-bas

Je suis là-haut et je suis en toi !

Je suis le vent et sa douceur d’automne,

Quand le soir tu frisonnes,

Je scintille dans les cristaux de neige,

Quand l’hiver met son manteau d’arpège,

Ecoute le chant de la grive au printemps,

Tout là-haut, oui je sais que tu m’entends,

Et l'été, quand le soleil te réchauffe de ses rayons,

C’est encore moi qui te donne ces émotions…

Sois sans crainte, je t’attends,

Ici la vie est un infini printemps !

Alors, prends ton temps
Amuse-toi maintenant

L'amour est une rivière
Qui jamais ne désespère
Il inonde et revient toujours
A sa source ...

Je vous aime mes amours

 

  • ⊰✿~•

 

02.12.2015 © Elea Laureen
Tous droits réservés
Extrait du recueil Comme une évidence

 

Poème écrit au décès de maman
'Comme une évidence' était son parfum

"J'entends au-dessus de moi dans les cieux,
les anges qui chantent entre-eux.
Ils ne peuvent trouver de mot d'amour plus grand
Que celui de : Maman..."
~ Edgard Allan Poe ~

 

 

 



11/12/2021
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres